Feuforêve

Feufochmar
2024-06-08

Yohane the Parhelion - NUMAZU in the MIRAGE


Ce jeu est un roguelike deckbuilder dont l'histoire du jeu se déroule dans l'univers de l'anime Yohane the Parhelion (lui-même un spin-off de la série Love Live Sunshine), et raconte une mésaventure de l'héroïne principale de la série lié à un miroir magique qu'elle a acquis au début de jeu.

Le jeu consiste à progresser dans une série plusieurs donjons constitués de différentes salles, armé d'un jeu de carte magique qui définit les actions possibles en combat, et équipé de badges fournissant divers effets passifs. Le nombre de donjons dépend de l'avancement dans l'histoire (un donjon pour le premier chapitre, quatre pour le dernier et en post-game). Avant de rentrer dans le premier donjon, il faut choisir un deck parmi deux possibles (équilibré ou puissance) qui va définir les neuf cartes de départ et celles obtenables durant la partie. De plus, le costume porté par l'héroine définit la dixième carte du deck de départ et le badge de départ. Le deck de départ est donc constitué de quatre attaques, quatre boucliers, d'un carte dépendant du deck choisi et d'une carte dépendant du costume choisi. De plus, il est complété par une carte d'invocation qui sert d'atout en cas de mauvaise passe. Entre les combat, la carte du donjon montre la topologie du donjon et les types de salles que l'on va rencontrer suivant le chemin pris. Il faut donc planifier le parcours afin de tomber sur les salles souhaitées. Les types de salles rencontrés sont les suivants :

À noter que les récompenses obtenues en fin de combat peuvent être ignorées. Elles sont perdues dans ce cas.

Les combats sont au tour à tour, et alterne en tour du joueur et tour des ennemis. Au début de tour, le joueur pioche cinq cartes et récupère son énergie (trois énergies en début de jeu, augmentées avec les emblèmes au cours de la partie). Chaque carte a un coût en énergie (entre zéro et quatre). Certaines cartes ont un coût variable en fonction de ce qu'il s'est passé durant le tour ou le combat, et certaines permettent de récupérer de l'énergie sous condition ou non. Le joueur est informé de la prochaine action des ennemis, et doit agir en conséquence en fonction de l'énergie et des cartes à sa disposition. Les cartes jouées sont défaussées, et en fin de tour, les cartes non-jouées sont aussi défaussées. Certaines cartes sont brûlées et éliminées du jeu jusqu'à la fin du combat au lieu d'être défaussées, et certaines sont brûlées si elles ne sont pas jouées en fin de tour. Les cartes sortilèges (bleues) sont plutôt défensives et permettent d'augmenter le bouclier, de débuffer, de piocher, voir les prochaines cartes, etc. Le bouclier posé disparaît après les attaques ennemies. Les cartes d'attaque (rouges) infligent toutes des dégâts aux adversaires, et peuvent avoir un effet supplémentaire. Il existe aussi deux autres catégories de cartes. Les cartes violettes donnent un effet passif positif durant tout le combat, de façon similaire à un badge : ajout systématique d'une carte à la main, augmentation des statistiques (énergie maximale, attaque, défense). Enfin, les cartes noires ont un effet négatif, et ne peuvent être obtenues que par le biais d'une autre carte ou d'un ennemi.

Pendant un combat, il est possible d'utiliser une carte d'invocation. Ces cartes déclenchent une action lorsqu'elles sont jouées et deux effets passifs durant les deux tours suivants. Un des deux effets passifs se déclenche uniquement si on joue une carte sur laquelle apparaît le personnage invoqué. Contrairement aux autres cartes, les cartes d'invocations restent en main (elles ne sont pas défaussées), mais par contre une fois jouées, elles disparaissent définitivement. Il faut donc les jouer avec parcimonie, d'autant plus que l'on ne peut en avoir que trois en main au maximum. Elles peuvent être obtenues à la fin d'un combat, en plus des récompenses habituelles, à condition d'en avoir moins de trois.

La difficulté du jeu vient principalement du fait que l'héroïne n'est pas soignée en fin de combat, et que les salles et le parcours sont tirées aléatoirement. Le début de partie est aussi plus difficile que la fin de partie, car les badges et les cartes puissantes n'ont pas encore été obtenus.

Une fois l'histoire terminée, le jeu peut se poursuivre afin de remplir les défis proposés, afin de gagner des poins de réputation. Les points de réputation servent à débloquer des cartes, badges et costumes, et peuvent aussi s'utiliser pour changer la façon dont démarre ou se déroule une partie.

Si je n'ai pas trouvé l'histoire passionante (elle est relativement courte par ailleurs, avec cinq chapitres seulement), je trouve que le jeu est plutôt intéressant pour ses mécaniques de jeu, qui sont plutôt bien huilées. Les deux decks à disposition ont aussi suffisamment de cartes différentes pour varier le style de jeu d'une partie à l'autre, d'autant que les cartes sont obtenues aléatoirement, ce qui ne permet pas de cibler un style de jeu particulier dès le départ.