Feufochmar
2021-07-13

Atelier Ryza 2: les Légendes Oubliées et le Secret de la Fée


Trois ans se sont déroulés depuis la fin du jeu Atelier Ryza, et Ryza est la seule personne du groupe a être restée sur son île natale de Kurken suite aux évènements du premier jeu. Elle reçoit un jour une invitation de Tao, un de ses amis parti faire ses études à la capitale, à venir à le rejoindre afin d'explorer des ruines anciennes qui sont présentes autour de la capitale et qui seraient liées à des légendes plus ou moins oubliées. Juste avant de partir, elle reçoit aussi une étrange gemme de la part du chef de Kurken, lui demandant d'utiliser l'alchimie afin d'en percer les mystères.

Sorti peu avant l'annonce du confinement d'hiver-printemps 2021, il n'était pas disponible en cartouche en magasin au moment de sa sortie. J'ai cependant pu l'acheter en magasin fin mai. Point intéressant à noter, le jeu est traduit en français (après téléchargement d'une mise à jour). La traduction est plutôt bonne, même si j'ai pu voir quelques problèmes avec le fait que le français prend plus de place que l'anglais. Cependant, la situation ici n'est pas idéale, car le premier jeu de l'arc n'est pas traduit, et ce jeu y fait référence à plusieurs reprises, ce qui peut être un peu embêtant pour une personne qui profiterait de la traduction pour découvrir la série (il vaut mieux avoir joué au premier épisode de l'arc pour pleinement profiter de cet épisode).

Deuxième épisode de l'arc secret, il met à nouveau en scène Ryza en tant que personnage principal (il s'agit du premier jeu de la série Atelier où le personnage principal est conservé). On n'incarne donc pas un personnage qui apprend l'alchimie, mais un personnage qui essait de se perfectionner. Cela a quelques conséquences, notamment au niveau du déblocage des recettes. En effet, Ryza étant venue les mains dans les poches à la capitale, elle doit s'habituer à un nouveau chaudron, ce qui fait que les recettes de base qu'elle connaît déjà sont obtenues en dépensant des points de compétence, points qui sont obtenus ou en réalisant des synthèses, ou en complétant les cahiers d'exploration.
Par rapport au jeu précédent, il y a quelques changements par rapport aux synthèses, notamment la possibilité d'ajouter des essences afin d'obtenir des effets particuliers (comme changer la couleur d'une boucle de sythèse). Il y a aussi des changements concernant les objets de combat, moins nombreux, mais avec possibilité de les combiner lors de leur utilisation pour obtenir des effets bonus. De plus, ces objets sont plus difficiles à utiliser, et servent plutôt de mesure d'urgence face à un ennemi qui est sur le point de déclencher une attaque puissante, ou pour soigner ses équipiers durant le combat.

J'ai bien aimé l'histoire et la façon d'explorer les ruines, avec la recherche d'indice et leur combinaison pour résoudre les mystères. J'ai moins aimé les combats, principalement parce que, comme le jeu précédent, il s'agit d'un système temps-réel qui se base sur des actions à réaliser suite aux demande des équipiers afin de déclencher des combinaisons de compétences. Je le trouve d'ailleurs le système moins bien que le jeu précédent, car les demandes y sont trop peu variées. De plus, l'utilisation des objets étant plus difficile, on se retrouve à lancer toujours les mêmes compétences. Ceci sans compter que les combats tendent à être trop faciles une fois que l'on a compris comment optimiser la synthèse des équipements. En effet, les bonus de statistiques apportés par les ingrédients utilisés sont conservés quand on transforme la synthèse d'un équipement en sythèse d'un autre équipement de même type, ce qui fait que pour fabriquer la meilleure armure possible, il faut partir de l'armure de base puis ajouter des ingrédients jusqu'à obtenir l'armure ultime (au lieu de démarrer directement la synthèse sur l'armure ultime).