Feufochmar
2021-07-13

Atelier Lydie & Suelle: the Alchemists and the Mysterious Paintings DX


C'est la deuxième fois que je joue à ce jeu, cependant, il s'agit ici de la version avec tous les DLC (et en dématérialisé, là où j'ai la version originale en physique). Par rapport à la version originale, il y a deux personnages en plus, des cartes annexes, et quelques quêtes liées à une carte supplémentaire.

L'histoire commence avec les sœurs jumelles Lydie et Suelle, de jeunes alchimistes, récoltant des matériaux pour une synthèse, afin de réaliser quelques commandes et se payer à manger. Leur atelier n'a pas le même succès que l'atelier Borthayre, surtout depuis que leur père Roger a plus ou moins abandonné le métier d'alchimiste pour se consacrer à la peinture. Quand le royaume annonce la mise en place d'un système de classement des ateliers d'alchimie, avec subvention à la clé afin d'attirer les alchimistes, elles n'ont alors plus qu'une idée en tête, obtenir le meilleur rang et ainsi être reconnu comme le meilleur atelier du royaume, afin de réaliser le souhait de leur mère décédée quelques années auparavant.

Troisième épisode de l'arc Mysterious, le jeu est la suite d'Atelier Firis, et se déroule 5 ans après le début de cet épisode (et donc 10 ans après le début d'Atelier Sophie). On y retrouve Firis et Sophie au cours de l'histoire, ainsi qu'un certain nombre de personnages des épisodes précédents, et le jeu conclut certains arcs narratifs commencé dans les jeux précédents. En particulier, si l'on termine toutes les quêtes liées à Sophie, ce jeu conclut la quête de Sophie commencée son jeu (et une des raisons pour laquelle Sophie quitte sa ville).

Par rapport aux deux épisodes précédents, les zones sont mieux construites, et n'ont pas les problèmes d'être trop petites ou trop grandes. Les zones peuvent de plus être découpées en plusieures cartes (mais il n'est pas possible d'aller directement à une carte particulière pour les zones d'exploration).
Au niveau de l'alchimie, le mini-jeu change légèrement par rapport à Atelier Firis. Chaque ingrédient peut désormais apporter plusieures pièces, et chaque couleur placée dans une case de la matrice reste si elle n'est pas recouverte (dans les deux épisodes précédents, les pièces placées étaient enlevée si elles étaient partiellement couvertes). De plus, les rotations de pièces sont directement débloquées (au lieu d'être liées à une expérience sur les recettes ou aux chaudrons).
Au niveau combat, il y a des changements par rapport aux deux jeux précédents. Là où les deux jeux précédents avaient quatre personnages placés en losange (un en avant, deux latéraux, et l'alchimiste du jeu en arrière), ici, la formation est de trois personnages attaquants et trois personnages en support. Chaque personnage placé en support est lié à un attaquant, et va déclencher des actions de suivi par rapport à ce que fait le personnage en attaque (chaque action de suivi ayant ses propres conditions). Il y a aussi des combos spéciaux qui sont déclenchés lorsqu'une jauge est remplie, et uniquement si certains personnages sont ensembles en attaque/support.
Un autre point qui influe sur les combats concerne l'équipe d'exploration. Elle est composée presque exclusivement d'alchimistes : sur les huit personnages, un seul n'est pas alchimiste. Cela a pour conséquence que les objets consommables ont tendance à jouer un rôle prépondérant par rapport aux autres actions. Cependant, certaines zones ont des effets de terrain qui punissent l'utilisation des objets.
Au niveau exploration, il y a un changement concernant la progression du temps. Récolter des matériaux ne fait plus avancer l'horloge d'une heure comme c'était le cas dans les jeux précédents. Les combats en revanche font progresser l'horloge plus rapidement.

J'ai bien aimé ce jeu. Cependant, j'aurai quelques reproches à faire à propos des DLC. En effet, les zones DLC, en dehors de la zone liée au jeu Nelke & the Legendary Alchemists, présentent un créneau de difficulté très élevé. Elles sont certes débloquées après avoir battu le dernier boss de l'histoire (l'histoire ne se termine qu'au moment d'atteindre le rang S, le "post-game" se déroulant de fait entre ce dernier boss et l'obtention du rang S), mais l'écart est tel qu'elles ne sont vraiment explorables qu'après avoir battus les boss optionnels non-DLC. Un autre point sur les DLC concernent aussi des objets et recettes qui sont disponibles dès le début du jeu, alors qu'il aurait été plus judicieux de débloquer ou au fur et à mesure, ou en fin de jeu.